Petite commune et grands traités: Watermael-Boitsfort face au TTIP

On entend souvent parler du TTIP, à tel point que ces quatre lettres sonnent souvent à nos oreilles comme un gros mot. Mais au fait… Pourquoi? C’est quoi? Et que vient faire la commune de Watermael-Boitsfort là-dedans? C’est justement le sujet que l’on souhaite aborder aujourd’hui. 

Le TTI… quoi? 

Le TTIP est l’acronyme que l’on donne à un traité international, ou plutôt à un ensemble de traités (le TTIP, mais aussi le CETA et le TiSA par exemple). TTIP, ça veut dire Transatlantic Trade and Investment Partnership ou en français: Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement.

TTIP1

(Photo provenant de TreattheTreaty)

C’est un traité qui prévoit la création d’une zone de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Europe en 2015. En gros, cela veut dire qu’on abolit certains droits de douanes (certaines taxes que payent les entreprises, mais pas toutes, ouf!) et qu’on ouvre certains marchés publics européens.

Et donc, c’est pas bien? 

La création de partenariats entre l’Europe et les Etats-Unis n’est pas en soi quelque chose de négatif (on l’a vu par le passé), ce qui l’est c’est l’harmonisation des normes internationales que ce traité va entrainer. On sait par exemple que les politiques américaines et européennes sont différentes en matière d’acceptation des OGM’s. On sait aussi que les citoyens des différents pays impliqués non pas été impliqués, et très peu informés. Et s’informer par soi-même, c’est difficile, il suffit pour ça de prendre connaissance des différents noms du traité sur Internet et dans les textes: APT, TAFTA, TTIP, PTCI, GMT, etc.

TTIP2

(Photo provenant de TreattheTreaty)

Ces traités prévoient également la mise en place de tribunaux arbitraux qui permettraient aux multinationales d’attaquer nos pays. L’Allemagne, par exemple, se fait attaquer par un fournisseur d’électricité car elle opère un tournant énergétique. L’Uruguay et l’Australie se font attaquer par Philip Morris en raison de leur politique anti-tabac ! L’Egypte est poursuivie car elle augmente le salaire minimum. L’initiative citoyenne vise donc à contrer les méfaits certains que ces traités auront chez nous.

Et la commune dans tout ça? 

Une initiative citoyenne a lieu en ce moment à Watermael-Boitsfort. Elle demande que la commune vote une motion contre ces traités de libre-échange (le TTIP, le CETA et le TiSA). De plus en plus de communes en Europe se positionnent contre ces traités qui mettront à mal leur autonomie. Ces dernières, en effet, peuvent décider si elles veulent interdire les pesticides dans les espaces publics, par exemple. Elles peuvent subventionner les centres culturels ou l’enseignement. Elles jouent également un rôle important dans les logements sociaux. Tout cela pourrait être remis en question avec des traités qui prônent la libre concurrence à tout prix.

 

Ce mardi 24/02, la commune de Watermael-Boitsfort prendra position contre ces traités en votant une motion proposée par ses citoyens. Toi aussi tu peux te rendre au Conseil communal, ce mardi 24 à 19h30 et montrer ton soutien ou poser des questions sur cette motion.

Cet article est le résultat d’une collaboration entre What for et Karine Watelet. 
Une explication simple (et intéressante!) du TTIP se trouve sur treatthetreaty.org/fr réalisé par Karine Watelet & Julie Moors, d’où nous avons pioché les deux dessins qui ont été réalisés.

 

Et pour aller plus loin: http://www.d19-20.be/

Edit: 26/02/2015 

La mention est passée au conseil communal et a été adoptée par le conseil, pendant lequel une trentaine de citoyens étaient présents pour soutenir l’initiative. Tu peux retrouver la mention ici

Print Friendly, PDF & Email
Pour partager cet article:
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print