Poèmes de la place Keym. N°1: Sous l’oeil d’Eugène

Deux hommes allument une cigarette sur la terrasse silencieuse.

Sur la place, une bicyclette (petite la bicyclette), une trottinette (plus petite encore) et des enfants dessus.

Arrivent trois chiens, dont un gourmand, qui promènent leurs maitres. Les deux hommes qui maintenant ont traversé s’arrêtent et les observent. Amusés.

Du haut de sa dune de pierre, Papa donne des instructions ‡ Stella et sa trottinette.

Au coin de la place, les deux hommes disparaissent.

Quelqu’un s’avance. Une poignée de mains :
« – Salut, qu’est-ce que tu fais maintenant ? me demande Jonas.
« – Des études d’infirmier.
« – Ah ! c’est bien, tu as repris. Tu es en deuxième alors ?
« – Ouais. Et toi ?
« – Moi je fais représentant commercial. Je termine cette annÈe, t’sais bien. Il y en a beaucoup de l’Athénée qui avaient commencé mais je suis le dernier à faire représentant commercial pur.
« – Ah ! c’est cool. Je te vois bien là-dedans. Tu as la tchatche.
« – Ouais. Faut bien… Allez, à plus.
« – A plus. »
Une autre poignée de main.

Les chiens sont toujours là. Leurs maitres aussi d’ailleurs.

La bicyclette et la trottinette commencent ‡ fatiguer.

Où sont-ils donc allÈs, ces deux messieurs et leurs cigarettes ?


12030452_465980940265284_3192290373457897253_o


 

Print Friendly, PDF & Email
Pour partager cet article:
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

Leave a Reply