Un an après : retour sur l’expérience « What for »

What for fête ce soir son premier anniversaire à la Maison des Jeunes de Watermael-Boitsfort de 18h à 22h. Cet article permettra au profane (qu’il soit le bienvenu) de comprendre rapidement les objectifs du projet et de voir où il en est actuellement.


Qu’est-ce que What for ? 

What for, c’est au départ l’idée de Victor et Diego. L’objectif de départ est de créer une plateforme d’information qui soit participative, positive et citoyenne. Autrement dit, c’était de proposer une information locale ou hyper-locale qui soit une alternative aux médias traditionnels et créée par et pour les habitants de la commune. L’idée qui sous-tend tout le projet depuis le départ est que le citoyen est bien à même de parler de ce qu’il voit autour de lui, de le raconter, d’en discuter et d’y réfléchir. 

Pour réaliser ce projet, ils sont allés voir Mathieu, de l’ASBL Dewey (dont What for est membre depuis sa création). Mathieu avait créé un journal local sur Schaerbeek et avait l’envie de fédérer des initiatives de presse locale à Bruxelles et de lancer une discussion sur les informations qui sont proposées dans la région. Dewey a depuis aider à lancer une autre antenne de presse locale à Saint-Gilles et participe à la création d’une quatrième à Ixelles. En collaboration avec des jeunes de What for, Dewey a également lancé le projet Bruxelles : Mode D’Emploi devenu depuis Belgique : Mode D’emploi.  DSC_0420


Pourquoi ce nom étrange ? 

Tout comme Ezelstad – La cité des Ânes, Victor et Diego voulaient trouver un nom qui soit facilement reconnaissable, et qui ne soit ni francophone ni néerlandophone (What for essaye toujours de trouver des publicateurs néerlandophones). « What for » veut littéralement dire « quoi pour », comme « quoi pour Watermael-Boitsfort ». Ce nom n’a pas été directement bien compris, certains écrivants « watfor », « whatfort », « watfort » et ne pouvant retomber sur le site. Il n’empêche que cette contraction de WAT-ermael et boitsFhORt est aujourd’hui passé dans le langage courant pour certains. 


Où en est le projet après un an ? 

Après un an, le projet a beaucoup évolué par rapport à ses objectifs premiers tout en gardant ses principes originels. Le but est toujours de faire de l’information locale par et pour les habitants, de se ré-approprier nos moyens de productions et de montrer des alternatives qui existent tant dans le milieu associatif que chez les citoyens ou au niveau journalistique.

Evidement, pour What For, c’est la qualité qui prime sur la quantité. c’est pourquoi il arrive que rien ne soit publié pendant plusieurs jours. Toutefois, les chiffres sont là et nous en sommes ravis. What for, depuis sa création c’est : 

  • 8 newsletter
  • 96 articles
  • 15.000 utilisateurs
  • 66.000 pages vues
  • 500 emails
  • Plus de 15 contributeurs, et une cinquantaine d’informateurs
  • une édition papier gratuite en cours de construction  
  • Des centaines de photos, des dizaines de vidéos, sons et interviews
  • trois ateliers d’écriture avec les bilbiothqèues de la commune
  • Des réunion de rédaction ouvertes à tous
  • La participation à plusieurs événements locaux

La fréquentation de What for dépend fortement des articles qui sont publiés (et c’est bien normal). Dernièrement, What for a publié moins d’articles faisant  » Le Buzz ». Par contre sa fréquentation journalière ne fait qu’augmenter. Ainsi, c’est derniers mois, ce sont plus de 100 personnes qui viennent chaque jour visiter les pages du site.

Capture d’écran 2016-05-13 à 00.01.09

Mais au-delà de ça, What for est beaucoup plus. What for, ce sont des articles sur la COP21, sur le TTIP, sur l’économie, sur des projets tels que le Chant des Cailles, le Relais du Triporteur, ou Droh!me, sur le tissu associatif local, des interviews hors du commun, des poèmes et des tranches de vie. What for, c’est avant tout un laboratoire ou n’importe qui peut apporter des idées, créer, communiquer et partager. 


Où sera what for dans un an ? 

Difficile à dire. What for dépend de la bonne volonté des bénévoles qui y tiennent. L’objectif et de continuer le travail en continuant à proposer du contenu et des réflexions de qualité par et pour les citoyens. Si nous voulons continuer à publier de manière régulière, il est clair que nous sommes ouverts à tout type de projet ! Dans un futur proche, What for participe au village associatif de la Fête des Fleurs ce samedi 28 mai et prépare la construction d’und zone de partage pour les fêtes de la musique sur la place Wiener le 17 juin. Après l’été, What for voudrait continuer ses ateliers d’écriture avec les bibliothèques et s’intégrer encore plus dans le tissu associatif et social local. 

La suite au prochaine épisode donc. 


Toi aussi tu voudrais écrire, partager ou discuter et rejoindre what for ? contacte-nous ici

Print Friendly, PDF & Email
Pour partager cet article:
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

Leave a Reply