Pour une tranche d’histoire… 12 faits sur le pain que vous ne connaissiez sans doute pas.

14996562_10153827329116249_198152623_n

Je me suis rendue mercredi dernier à une conférence sur le pain. C’était la
première conférence du cycle « Saveurs et savoirs : dix fondamentaux de
l’alimentation en Europe occidentale » qui se déroule, cette année, au centre
culturel de Woluwe Saint Pierre. Ce cycle est présenté par une historienne,
madame Geneviève Lacroix.

Mis à part les quelques malchanceux intolérants au gluten, je peux avancer sans trop me tromper que chacun d’entre vous mange du pain au moins une fois par jour. Voici donc 12 anecdotes briochées que vous ignoriez sûrement.

14996562_10153827329116249_198152623_n
© Azam


1. L’ancêtre du pain apparaît pendant la période du Néolithique ! C’est
pendant cette période que les hommes passent d’un mode de vie nomade au mode
sédentaire. Ils commencent à utiliser le feu pour transformer la
nourriture (en fait simplement la cuire mais imaginez la révolution à
l’époque). Et l’ancêtre du pain devait probablement ressembler à une
bouillie de graines chaude.

2. Le grain, à l’époque, était moulu entre deux pierres. Ce travail était
éprouvant et provoquait des déformations physiques au niveau des pieds
et du dos des femmes qui, à genoux, écrasaient le grain sur une meule.

meule_et_broyeur_-_orgnac

3. Il y a  5000 ans, va naître l’agriculture en Mésopotamie. On se rend compte que lorsqu’on laisse trainer les restes des bouillies préparées avec du grain, celles-ci commencent à faire des bulles et à changer d’aspect. Vous l’avez deviné, la bière vient de naître. A cette époque, l’expression « une bière deux tartines » était on ne peut plus juste puisque les deux préparations étaient plutôt proches.

4. La fermentation à l’origine de la bière et du gonflement du pain était à
l’époque inexplicable et donc « magique ». Les dieux devaient y être pour
quelque chose… Le pain devient donc sacré. Toujours est-il que le pain,
souvent plat, devient un aliment important. Des dons et sacrifices
commencent à être faits aux dieux pour favoriser les récoltes.

5. Le mot farine vient en réalité du mot « far » qui désignait une variété très
fine de blé.

6. C’est au Vème siècle avant JC que les boulangeries apparaissent. La
personne tenant le comptoir pouvait aussi bien être un boulanger qu’une
boulangère !

7. Au Moyen-Âge, on ne mangeait pas la croute ! Celle-ci était faite de farine
de piètre qualité et son but était uniquement de conserver l’humidité du
pain. But don’t tell your kids 😉 .

8. Savez-vous d’où vient la tradition des hosties dans la religion catholique ? En très résumé : Quand le pharaon libéra les juifs d’Egypte, il leur demanda de partir sur le champ et les anciens esclaves n’eurent pas le temps de lever leur pain. Ils partirent donc avec des pains tout plats (sans levain). En mémoire de ce jour, Jésus, lors de la « dernière cêne » rompit du pain sans levain. Ce qui donna la tradition des hosties.

9. Dans la deuxième partie du Moyen-Âge on recommençait à faire du pain.
Il y en avait toujours sur la table du repas. Cette habitude fut bien conservée, en France notamment.

10. Les vendeurs de pain ouvraient leur échoppe et baissaient le volet sur
lequel ils installaient les pains à vendre. C’est de là que vient l’expression
« triés sur le volet ».

11. L’étymologie du mot « Copain » vient de « co-pain », renvoyant la notion
d’amitié et au partage du pain.

12. Au Moyen-Âge, le pain blanc, c’était du grand luxe. Amusant que ce soit
l’inverse de nos jours !


Si le pain vous intéresse, restez attentifs pour ne pas manquer les prochains articles du « dossier pain ».

Print Friendly, PDF & Email
Pour partager cet article:
Share on Facebook36Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Leave a Reply