Boitsfort, commune de riches ?

Même si cela ne rentre pas dans les clichés habituels, la pauvreté fait partie du quotidien de certains habitants de Watermael-Boitsfort. Pour en parler, certains d’entre-eux ont décidé de créer un journal à paraître ce samedi 17 mars. Explications. 


Un journal pour parler de pauvreté

What for a déjà effleuré la question de la richesse et de la pauvreté dans le 1170, notamment via le prisme des difficultés de se loger dans la commune.

Par contre, se concentrer exclusivement sur la question de la pauvreté est quelque chose de difficile, et ce pour deux raisons. D’abord, la pauvreté est souvent peu apparente, parce que les personnes qui en souffrent s’en cachent. Et puis, même si elles ne se cachaient pas, quelqu’un qui roule en Ferrari sera plus visible que quelqu’un qui roule en rien du tout. De plus, notre société (capitaliste et individualiste) actuelle nous pousse à voir le manque de richesse comme une tare, un échec de la personne sur le marché (de l’emploi, de l’immobilier, etc.) alors que dans d’autres sociétés la pauvreté et la simplicité sont perçues comme des valeurs positives. (Il n’y a pas si longtemps de cela, beaucoup de belges catholiques faisaient d’ailleurs « voeux de pauvreté », hum hum).

Il convient donc d’admirer ce geste de courage d’habitants de la commune qui sortent ce sujet de l’ombre. Pour ce faire, ils se sont réunis pendant plus de trois mois afin de mettre en place (de l’écriture à la réalisation finale) un journal consacré exclusivement à cette thématique. Ce « journal intime de quartier » s’intitule « Parler les poches vides« . Voici comment ils décrivent leur processus :

Nous sommes partis de nos expériences personnelles et nous avons tiré des fils. Nous ne sommes pas des théoriciens ni des scientifiques. Pourtant ces fils nous ont amenés bien loin, vers des domaines que nous ne maîtrisons pas mais qui pèsent sur notre quotidien : l’administration, la politique, la finance… Nous ne pouvions pas nous taire.

Dans leur journal, ces habitants nous invitent à découvrir ce qui se cache derrière les murs des maisons et dans les venelles de vos quartiers. Ils veulent leur journal positif pour ceux dans le besoin mais aussi pour les autres afin qu’une réflexion puisse naitre au niveau de la commune. Ce qui est chouette, c’est ces habitants qui s’approprient la culture (chose parfois perçue comme élitiste).


Un projet hybride

Bon alors, je suis pas sûr d’avoir tout compris… Mais si nos sources sont correctes, ce journal aurait des grands frères. En effet, le journal « Parler les poches vides » aurait des grands frères. Il s’agirait du 4ème numéro du « Journal intime de quartier« , un projet mené par l’ « ASBL Habitants des images » mais réalisé par des habitants, soutenu par les bibliothèques et ludothèques de la commune dans le cadre du projet « Ville des Mots« , qui met Watermael-Boitsfort à l’honneur durant la semaine de la langue française en fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Un bon zinneke bruxellois comme on les aime !

Bref, ce qu’il convient de retenir c’est que la commune est Ville des Mots en 2018 (plus d’infos ici) et qu’il y aura un million d’activités organisées entre le 17 et le 25 mars (plus d’infos ici). 


Où trouver le journal ? 

On attend des informations plus précises à ce sujet, même si on se doute que vous devriez avoir accès au journal pendant la semaine de la Ville des Mots ou via les bibliothèques. Une chose est sûre pour l’instant, vous pourrez obtenir un des 500 exemplaires déjà imprimés lors d’une soirée sur le sujet de la pauvreté et une conférence organisée le 17 mars au Studio logis. 


A l’heure ou What for s’adonne (difficilement) à sortir des éditions papiers pour toucher un plus grand public, ce projet donne beaucoup de courage. Congrats Habitants des images, congrats les biblis, congrats tous les autres, et surtout, congrats les habitants qui se sont exprimés !


Crédit photo : John Sellekaers pour les biblis avec (on l’espère) l’accord des gens dessus.

Pour aller plus loin sur la question du libéralisme et du désir de richesse, cet excellent numéro de Kairos.

Et en plus, le reportage de BX1 :


 

Print Friendly, PDF & Email
Pour partager cet article:
Share on Facebook
Facebook
32Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

Leave a Reply