Un Centre d’accueil pour enfants défavorisés et orphelins [Découvrez Xèwà Sowé]

Le village de Sowé au centre du Bénin, a été durement frappé par des épidémies de choléra, laissant derrière elles de nombreux orphelins. Depuis 2011, la communauté villageoise porte le projet de créer une infrastructure dédiée à ses enfants fragilisés. Comme d’autres Boitsfortois, vous pouvez participer au projet de plusieurs façons. Explications.


Xèwà keseksa ?

Xéwà Sowé est une initiative de Gauthier Crèvecoeur, un ancien de Watermael-Boitsfort qui nous a malheureusement quittés pour aller s’installer « Outre Viaduc » à Auderghem (Ouf pas trop loin). Après un stage d’instituteur à Sowé en 2008, il s’est noué d’amitié avec les habitants et ensemble, ont fait émerger l’idée de créer une structure d’accueil pour orphelins. Le projet a rencontré un écho dès 2014 auprès de l’association belge Oasis N’Djili qui prend alors le projet sous son aile. Le projet s’officialise alors sous le nom de Xèwà Sowé (en langue fon: « l’aile d’oiseau de Sowé »), dont l’objectif est de bâtir un orphelinat.

Entre alors en piste un collectif de jeunes architectes fraîchement sortis de l’ULB : « l’Harmattan architecture ». Après trois voyages sur place, le projet évolue. Plutôt que de mettre en œuvre un projet monoprogrammatique plaçant les enfants hors de la réalité de leur territoire, l’Harmattan imagine comment recentrer dans le projet leurs besoins en termes de nourriture, infrastructure et matériel pour étudier. Le programme d’orphelinat a donc évolué vers un projet durable et pérenne pour enfants défavorisés incluant les orphelins.


Ca ressemblera à quoi ?

Le centre combine des logements d’urgence, une salle d’étude et une bibliothèque (ouvertes à tous) et un jardin potager basé sur la permaculture. Ce jardin vise à compléter l’alimentation des occupants et est également pensé comme un outil pédagogique orientée vers l’autonomie. Une partie technique complète ce dispositif, qui comprend une cuisine collective, une ferme d’élevage, des sanitaires et un entrepôt destiné à stocker les récoltes du potager.

Le centre vise à améliorer le cadre de vie des enfants en augmentant leur confort et en visant leur intégration future au sein du village et ses alentours. Actuellement, un terrain de 7500 m2 a été mis à disposition par une des collectivités du village pour y ériger le Centre. La durabilité est mise à l’honneur sur ces 3 facettes (environnementale, économique et sociale) : emploi de matériaux disponibles sur place et recyclables, travail avec les artisans et les techniques du village, activation de sources d’énergies renouvelables, autoproduction, etc.

Vue du dessus de la maquette du centre d’accueil.


Comment participer ?

Désormais, le projet est à sa seconde phase de financement et de diffusion. Il est désormais question de constituer une communauté d’intérêt et de solidarité autour de ce projet.

Pour ce faire, deux pieds de leviers ont été mis en place par l’association. Premièrement, une soirée solidaire aura lieu à “La Serre” de La Communa rue Gray 171, à Ixelles le 21 avril à partir de 16h. Cet événement sera pour vous l’occasion de découvrir le projet et d’en rencontrer ses acteurs, sur fond de musique et de nourriture béninoise !

Exclusivité: Pour les groupies de What for, vos dévoués Thomas et Victor seront de la partie aux fourneaux et au débarrassage.

J’ai pas faim mais je veux aider

Si tu n’es pas disponible samedi aucun problème. Un financement participatif vient d’être lancé sur la plateforme de crowdfunding kisskissbankbank. Celui prend fin le 29 mai, le temps presse ! L’argent récolté servira à lancer la construction du chantier solidaire !


Et comme toujours, retrouvez plus d’infos sur le projet ici.



 

Print Friendly, PDF & Email
Pour partager cet article:
Share on Facebook
Facebook
52Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

Leave a Reply