Le potager Boundael-Ernotte remporte son recours au Conseil d’Etat !

Les amoureux du potager Boundael-Ernotte-Akarova luttent (depuis des années) contre la réaffectation de leur terrain en logements de luxe. Il y a quelques temps, ils ont gagné une bataille. Explications. 


Les potagistes du potager Boundael-Ernotte-Akarova respirent un peu cet été après des années de combat. En effet, ces habitants du quartier à cheval sur Watermael-Boitsfort et Ixelles luttent avec les autorités de cette dernière pour préserver leurs carrés de verdure. (Plus d’informations sur le développement des événements sont disponibles à la fin de l’article, What for couvre en effet la question depuis ses débuts). 

Quelques images du potager
(Histoire de vous permettre de vous imaginer l’endroit)

Le 16 mai dernier, le Conseil d’Etat leur a donné raison. Cette juridiction qui règle les contentieux entre citoyens et administrations vient en effet de casser le PPAS de la Commune (Plan particulier d’affectation du sol), qui était censé encadrer l’urbanisation du site. Celui-ci aurait dû être assorti d’un RIE (Rapport d’Incidences Environnementales). Ceci montre bien que les autorités communales d’Ixelles veulent à tout prix construire sur le terrain, même en méprisant la loi. 

Cette petite lueur d’espoir ne doit toutefois pas nous faire oublier que la liste des terres bétonnées s’allonge de mois en mois en région bruxelloise : aux terrains de l’Union, Boundael, Van Volxem, Engeland et Prince de Ligne, terrains maintenant construits viennent aujourd’hui s’ajouter les potagers de La Plaine sur le campus de l’ULB/VUB (convertis en logements de luxe Universalis Park), les jardins « Mettewie-Condor » (convertis en logements de luxe de M-Square), les jardins du Quartier des Trefles (convertis en logements moyens de « point.west »), les jardins Navez (partiellement détruits) et le Keelbeek (dont la démolition vient de commencer, dans le cadre du projet PPP (partenariat public/privé) de « village pénitentiaire » à Haren). 

Pour les potagistes de Boundael-Ernotte-Akarova, le combat n’est toutefois pas terminé, il y aura sûrement d’autres tentatives de constructions. Pour bien vous rendre compte du peu d’espaces cultivables restants à Bruxelles et du nombre d’entre-eux qui sont menacés, une carte a récemment été réalisée et mise à jour. N’hésitez pas à l’explorer, à l’analyser et puis à prendre position sur cette question certes complexe mais qui aura une grande influence sur ce à quoi ressemblera Bruxelles dans quelques années. 


Et pour aller plus loin, des articles de What for sur le sujet : 

Et le site du Forum des Jardiniers :

Print Friendly, PDF & Email
Pour partager cet article:
Share on Facebook
Facebook
30Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

Leave a Reply